Être musulmane en 2017, c’est pas de la tarte

Être musulmane en 2017, c’est pas de la tarte!
Par Coraline Le Moyne

On croit, à tort, que l’infâme Charte des Valeurs présentée en 2013 par Pauline Marois et Bernard Drainville fut l’aurore de l’islamophobie dans la belle province. Or, 2013 ne fut qu’une simple sonnerie de cadran qui a réveillé la fibre xénophobe qui ne dormait que sur une oreille à l’intérieur de bon nombre d’individus.

À quoi pouvait ressembler le quotidien d’une femme musulmane et voilée au Québec avant la charte?

2008, l’année ou j’ai décidé de porter le voile. J’habite une petite ville de 85 000 habitants en Estrie et je sais que ce bout de tissu va causer l’émoi et la surprise des citoyennes et des citoyens. Je décide que j’assume, qu’il faut bien que quelqu’un lance le bal. Toutefois, la personne qui fut la plus surprise, c’était moi. Je ne m’attendais pas à tant de quolibets, d’injures et de haine. À cette époque, seulement deux femmes portaient le hijab au travail dans cette ville; la propriétaire d’un resto de shish-taouk et moi, dans une pharmacie. Lorsque je lui ai demandé si elle aussi subissait les soubresauts de l’islamophobie , elle m’a répondu:

« Les gens ont peut-être peur qu’il arrive quelque chose de douteux à leurs patates à l’ail, alors ils attendent d’avoir mangé avant de m’envoyer une vanne. Mais certains regards sont plus éloquents que les mots. »

Pour ma part, à la pharmacie, pas une journée ne passait sans que l’on m’insulte, que l’on refuse mes services ou que l’on exige que je ne touche pas à leurs produits (parce que tsé, les musulmanes sont toutes porteuses de maladies contagieuses du 14ième siècle). Travaillant pour une chaîne franchisée, j’avais ordre  de me plier aux doléances de la clientèle avec le sourire et ce, même si ça faisait imploser la féministe en moi. Fait particulier, 80 % des approches négatives à mon égard venaient de la part des  femmes, généralement âgées de plus de quarante-cinq ans. Les hommes étaient généralement indifférents, sinon, coupables de petites blagues plates de « mononc ».

N’étant pas masochiste, j’ai décidé revenir dans la grand’ville, à Montréal, pour souffler un peu. Cette décision ne fut pas prise que pour mon avantage personnel, mais aussi parce que mon fils souffrait également de discrimination après que les enseignantes et enseignants m’aient vus lors d’une réunion parents/élèves. Ils se sont mit à fouiller mon fils par doute qu’il puisse posséder un kirpan (pas la bonne religion) ou de l’accuser d’être malade à cause du ramadan (qu’il ne faisait pas à cet âge).

Ayant choisi Ville St-Laurent, nous avons pu effectivement profiter d’un moment de quasi sérénité avant que la Charte des Malheurs  fasse son apparition.

C’est Janette qui le dit!

Mais bon, 2013 est arrivé et a totalement changé l’approche des gens face aux musulmanes et musulmans québécois.es. En fait, comme leurs idoles du gratin artistique se donnaient le droit d’exprimer ouvertement leur opinion basée sur des données fallacieuses de l’islam sur la communauté musulmane, les gens ont cru à un exemple à suivre et tous les filtres de politesse et de civisme se sont automatiquement pulvérisés. Parce que si Janette l’a dit, c’est que c’est permis!!

Il est donc devenu « normal » de se trouver dans une file d’attente et de regarder une femme voilée droit dans les yeux pour lui crier « qu’elle ne devrait pas porter ce voile de soumission imposé par son mari qui ramène la cause des femmes soixante ans en arrière et que si elle veut tant le porter, ben qu’elle retourne en musulmanie ». (Oui, tout cela dans la même phrase)

Oui. Oui, depuis quatre ans, c’est « normal » d’aborder impunément les  femmes musulmanes avec une approche haineuse octroyée.

Actes et statistiques 

Si je parle d’avantage des femmes musulmanes plutôt que des hommes, ce n’est ni par hasard, ni par misandrie. C’est que selon plusieurs sondages, d’un point de vue réel et non virtuel, les statistiques démontrent que les actes xénophobes à caractère haineux touche les femmes à 96%  et 4% pour les hommes musulmans.

En général, ce  que les islamophobes reprochent à l’islam provient de leur  interprétation erronée de cette religion. Ils parlent de lapidation, d’excision, de pédophilie, de mariages prématurés, de soumission de la femme etc. Et elles/ils vont aborder ces thèmes pour invectiver la femme musulmane, avec pour armes les versets et hadiths qu’ils dénoncent, devenant ainsi, malgré eux,  plus catholiques que le Pape. (Ou plus musulmans que le Prophète 😉 ) 

Par exemple, en voyant une femme voilée arborer un rouge à lèvre flamboyant ou des cils bien noirs lui donnant un regard plus velouté, les islamophobes se serviront de certains hadiths pour réprimander ou harceler cette femme:

« Hey, t’es pas supposée te maquiller dans ta religion, tu vas passer pour une pute devant ton imam. »

« On voit un peu ton cou, tu cherches à te faire lapider? »

« Tu prends le bus sans ton mari, t’as pas peur de te faire violer? »

En résumant leur approche, on se retrouve à jouer à Charivari avec les pièces de leur argumentaire amalgamé.

En gros, j’en suis venue à comprendre que ce qu’elles/ils me disent, c’est: « Au Québec, on a rayé la religion de nos vies alors ne venez pas nous imposer la vôtre mais te maquiller c’est interdit dans ta religion pis touche pas au crucifix de l’assemblée nationale. »

Le voile, le burqini, les signes dits ostentatoires à l’emploi de l’état sont de faux enjeux qui mènent à des débats populistes stériles sur le dos des femmes croyantes sans que les gens ne réalisent la violence qu’elles/ils imposent à celles-ci.

Ton voile ne me dérange pas mais…

Je me suis trouvée la semaine dernière  à une conférence sur l’islamophobie à l’UQAM. Après que les trois panélistes eût décortiqués l’islamophobie sous toute ses formes, en passant de son historique, ses conséquences, la formation de groupes de l’extrême-droite xénophobe et l’explication du féminisme islamique, une femme de l’auditoire s’est insurgée et a irrévérencieusement clamé que jamais le terme « islamophobie » ne fera partie de son vocabulaire sous prétexte que ce n’est qu’un mot inventé par les musulmanes et les musulmans pour se victimiser dans le but de prendre éventuellement le pouvoir sur le pays.

À la fin de la conférence, elle est venue directement vers mon amie et moi, les deux seules voilées de la salle. Tout en balançant vigoureusement son stylo à quelques centimètres de notre visage, les yeux rougis par la haine, elle nous a fait ce que j’appelle du « privsplaining » (priv pour privilégié). Réalisant que nous n’étions pas aussi idiotes qu’elles ne le croyait, elle s’est  »adoucie », en nous livrant cette perle:

« Moi je n’ai rien contre votre voile, ça vous regarde. Même que lorsque ma chum de fille a insulté une femme voilée dans un magasin, je lui ai dit de ne pas faire ça, que c’est pas correct. Mais, (bien sûr, avec ces gens-là, il y a toujours un MAIS), lorsque je fut hospitalisée dernièrement, j’ai refusé d’être examinée par une médecin enfoulardée. »

On lui a demandé pourquoi. Elle a cité la laïcité. Nous avons tenté, doucement et délicatement,  de lui expliquer que la laïcité nous permettait justement de pouvoir pratiquer notre métier avec le voile. Elle s’est alors tant bornée, qu’elle a fermé les yeux et les poings avec force, devenant rouge comme un arrêt-stop. J’ai vu le « stop » comme étant un signe et j’ai décidé de mettre fin à cette conversation en lui disant qu’il n’y avait aucune différence entre sa chum et elle. Que dans les deux cas, il s’agissait de racisme systémique et que dans les deux cas, elles ont gratuitement brisé le coeur de deux femmes musulmanes.

Pour rien. Merci Janette.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :